in

Le travail architectural dans le monde du numérique

travail architectural

Le travail architectural existe depuis des siècles et a évolué dans le temps. Dans le monde moderne, pour faciliter le travaildes architectes, l’instauration d’une technologie innovante a dû se faire. Pour atteindre ce stade, il a d’abord fallu bien comprendre et étudier l’art architectural. C’est seulement par la suite qu’est apparue la numérisation.

L’architecture et tout ce qui l’entoure

Qui dit architecture dit aménagement d’espace et construction de bâtiment. Le tout se fait selon des règles précises de construction scientifiques ou expérimentales, sans oublier les concepts esthétiques. Cet art n’est pas seulement basé sur la construction et l’aménagement de bâtiments et d’espaces publics. Il prend également en charge les ouvrages d’art et de navires (architecture navale). Dans son histoire, c’est plus un art qu’un simple travail scientifique pur et dur. Par ailleurs, il faut faire la différence entre architecture et construction. Dans le premier cas, il apporte un travail de réflexion particulier et de planification venant du concepteur. Ce dernier médite sur l’aspect environnemental, social, philosophique et esthétique.

Les conceptions architecturales doivent se faire selon des mesures exactes. En effet, cet art inclut diverses disciplines des sciences mathématiques telles que la géographie, l’arithmétique, les maths appliquées …. Il s’agit donc ici d’une science exacte. Viennent ensuite s’ajouter la créativité et l’idée que referme l’aspect physique du travail. L’architecture a pour but de faire passer un message à ceux qui croisent le fruit de sa pensée.

Numérisation architecturale 3D

Le monde moderne voit sa différence avec les temps anciens dans l’apparition de la technologie. Cette dernière a marqué l’essor du monde. C’est ainsi que la numérisation tridimensionnelle de haute précision a vu le jour. Ce procédé consiste en l’analyse d’un objet physique pour recueillir les informations afférentes à sa forme et son apparence. La numérisation laser présente trois principaux avantages. Déjà, elle permet de réunir un bon nombre de points de données bien précis en l’espace de quelques secondes. Il y a alors gain de temps. En second lieu, les données numérisées précises et quantifiables peuvent être partagées via un réseau. Fini l’échange et les copies des vieilles paperasses. Enfin, cette méthode de travail est à la fois appropriée, non seulement, pour les constructions, mais aussi pour les projets de maintenance. Qu’il s’agisse de rénovation ou de maintenance complexe, les données seront capturées en un temps record et de façon très précise.

Pour numériser des informations liées à la conception architecturale, il faut avoir recours à la lasergrammétrie. C’est une technique de relevé topographique 3D. Ainsi, il est devenu possible de prendre des mesures au scanner laser et générer des résultats précis en trois dimensions. Cette technologie représente une véritable évolution dans le monde topologique grâce au gain de temps, les nouvelles perspectives de résultat et la précision des rendus qu’elle a apporté. Cette méthode révolutionnaire utilise un dispositif de télémètre à balayage pouvant aussi être appelé scanner laser ou LiDAR (Light detection and ranging). Ainsi, les travaux les plus complexes ont pu être traités dans des conditions confortables. Par ailleurs, il est bon de savoir que certains travaux destinés à la photogrammétrie nécessitent l’intervention d’un laser scan. À titre d’exemple, le scan de l’acier ou le béton ayant une surface lisse et homogène, ou encore les géométries complexes comme les réseaux filaires et la végétation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce qu’il faut savoir sur les espaces de coworking

Les CMS les plus utilisés en 2020