Société offshore : bon à savoir

0

Les entrepreneurs sont nombreux à l’affirmer : la création d’une société offshore n’est pas compliquée. Le plus difficile est de faire les premiers pas.
En effet, après avoir choisi la destination, il faudra penser au statut juridique de sa future entreprise, ouvrir un compte bancaire offshore, s’assurer que le budget est assez suffisant et bien d’autres tâches essentielles. C’est pour ces multiples raisons que de nombreux investisseurs préfèrent faire appel à un prestataire spécialisé. Voici quelques points à prendre en considération selon les professionnels.

Légalité et optimisation fiscale

L’évasion fiscale est sujette à une grande surveillance de la part des États les plus concernés. En Europe, la quasi-totalité des membres de l’Union ont adopté des lois qui permettent de limiter les risques de fraude. Il est donc important de s’assurer que l’on œuvre en toute légalité si l’on souhaite éviter les problèmes juridiques et financiers tels que des amendes et des peines de prison.
L’optimisation fiscale est une pratique légale. Chaque citoyen a le droit de créer une société offshore ou d’avoir un compte à l’étranger. La loi implique cependant que les activités soient réalisées de façon transparente. Que l’on sache l’origine des flux financiers et le véritable secteur d’activité de la structure et parfois même que les profits soient clairement déclarés.
Le principe de l’optimisation fiscale est de réduire les prélèvements sur les bénéficies grâce à une fiscalité plus souple dans le pays de destination. Les entreprises ont le droit de maximiser leur rentabilité.

L’offshoring est aussi l’occasion pour certaines structures d’effectuer librement des transactions légales, mais sujettes à des restrictions dans le pays d’origine. Puisque les réglementations sont simplifiées dans les paradis fiscaux, on peut facilement réaliser certains transferts en particulier.

Le statut juridique

Celui-ci devrait être choisi avec attention car il déterminera les possibilités pour votre entreprise : souhaitez-vous travailler sur place, avec des bureaux locaux, des employés offshores et faire affaire avec des fournisseurs du pays ?
Egalement le statut déterminera vos droits fiscaux.

La création du compte bancaire

La création du compte bancaire offshore peut être une étape difficile si vous ne vous faites pas aider. En effet, de nombreuses demandes sont rejetées car le projet ne semble pas sérieux, rentable ou est suspecté d’abriter des activités illégales.
Pour cette raison, de nombreux consultants peuvent vous aider à monter votre dossier et faire en sorte que la création de votre compte bancaire sur le territoire soit acceptée.

Quelques infos-clés à savoir pour créer une société offshore

En tant que projet, la création d’une société offshore implique une étude au préalable. Tous les aspects devront être pris en considération. Comme on peut le voir chez les prestataires spécialisés, l’accompagnement commence par l’analyse du pays d’implantation (législations, opportunités d’affaires, contexte économique et politique ou autres). En effet, selon votre activité et votre situation fiscale, certains pays vous correspondront mieux que d’autres.
Il faudra ensuite s’assurer que le principe de l’anonymat est bien respecté. Ce sera après que les experts iront s’occuper de la conception du dossier de constitution dans le pays de destination.

Société offshore : bon à savoir
Laissez une note
Share.

About Author

Leave A Reply